Srdjan Beronja: Sounds Of The East

ARC Music


By:

Stéphane Fougère


Ethnotempos & Traverses

November 17, 2017






"The Sounds of the East" ... Vast Subject! "Music of the Balkans, India and the Middle East": it's already more precise but it's still brewing wide, say the eager listener who thinks he's dealing with a banal compilation of "world music" made of things and things to seduce an audience as broad as vague ... But with the label ARC Music, we learned to bypass these titles to the cookie cutter and, to look at it more closely, we will realize that this compilation still has an author credit, Srdjan BERONJA, who is much more than an egocentric tracker sounds. This Serbian percussionist, composer and musicologist had already directed The Sounds of Varanasi for the same label, delivering his vision of the musical and sound universe of this Indian holy city. Here, the subject is less localized, but always corresponds to a vision of author and actor.


Structured in the same way as Sounds of Varanasi was, Sounds of the East alternates ambient sound recordings and recordings of solo, duet or even trio pieces. There is little mention of the exact dates and locations at which the different tracks were recorded, except that they were recorded between 2001 and 2016, but their scheduling does not attempt to reconstruct a chronological line. On the other hand, Srdjan BERONJA delivers very instructive information as to the particular music to listen to - their history, their melodic and rhythmic characteristics - as well as on the instruments.


The ranges of "sound effects" are also entitled to comments that capture their context, their meaning. Song of birds and crows at dawn, the angry whistling of a snake, the continuous sound of the pangi flute of a snake charmer, the motorized presses of a water mill and the firecrackers and fireworks of an Indian festival (return to Varanasi ...) are all points of attachment to immerse the listener in the natural environment of these music.


Made up exclusively of field recordings, this disc is not strictly that of a passive sensor, but also that of a musician who recorded himself in a situation of play with other musicians encountered in India, in the region Balkans and the Middle East. With Pandit Dhruv Nath MISHRA (sitar), Pandit Sukhdev Prasad MISHRA (violin), Dr. Atul SHANKAR (bansuri flute), Marina TOŠIĆ (oud), Stefan SABLIĆ (qanun) and the "special guest" Sinan AĆIFOVIĆ (clarinet), Srdjan BERONJA (tabla, daf, darabuka) has formed the TRANS-EASTERN GROUP, a true-false group that adopts mainly the form of a duo constantly renewed according to the stages of the course of Srdjan BERONJA.


From this "triangular" cultural emanates a pan-oriental soul that is willingly translated musically by uncommon instrumental combinations: a bansuri flute dialogue with a daf, a tabla and a darabuka, a sitar is joined by a daf where he was waiting rather a tabla, a violin granted "in the Indian" converses with a darabuka, the same darabuka is associated with a qanun to the chagrin of the prejudices concerning it, a clarinet occasionally comes to broaden their debates (or their antics) , a tabla gives the answer to a pan flute ... And between two games, the oud or the qanun are also riders alone (rules taqsim force!).


The musical pieces, such as raga, taqsim, maqam, dance or folk songs, are open doors to a certain idea of ​​music shared by Srdjan BERONJA in the Indian, Middle Eastern and Eastern European cultures. Acoustic, intimate, they open on a vast and subtle range of emotions, feelings and evoke stories where human desire and spiritual love are based.

So, these Sounds of the East are not those haphazardly picked up in any soundtrack, or even taken from a label catalog, they are the ones that Srdjan BERONJA has picked and picked to illustrate his passion for these musics. and these cultures. The ragas, maqams, folk themes and environmental sounds collected in this disc are illustrations of a travel diary like the pages of a diary: it reads what thrills the heart of these music as that of its author.



- Stéphane Fougère

(Ethnotempos & Traverses)




FRENCH:


« Les Sons de l'Est »… Vaste Sujet ! « Musique des Balkans, d'Inde et du Moyen-Orient » : c'est déjà plus précis mais ça brasse quand même large, se dira l'auditeur pressé qui croira avoir affaire à une banale compilation de « world music » faite de choses et de machins en vue de séduire un public aussi large que vague… Mais avec le label ARC Music, on a appris à passer outre ces titres à l'emporte-pièces et, à y regarder de plus près, on se rendra compte que cette compilation a tout de même un crédit d'auteur, Srdjan BERONJA, qui est bien plus qu'un égocentrique traqueur de sons. Ce percussionniste, compositeur et musicologue serbe avait déjà réalisé The Sounds of Varanasi pour le même label, livrant sa vision de l'univers musical et sonore de cette ville sainte indienne. Ici, le sujet est donc moins localisé, mais correspond toujours à une vision d'auteur et d'acteur.


Structuré de la même manière que l'était Sounds of Varanasi, Sounds of the East alterne captations de sons environnants et enregistrements de pièces musicales jouées en solo, en duo, voire en trio. Il n'est guère fait mention des dates et lieux exacts auxquels les différentes pistes ont été enregistrées, excepté qu'elles l'ont été entre 2001 et 2016, mais leur ordonnancement ne cherche pas à reconstituer une ligne chronologique. En revanche, Srdjan BERONJA livre de fort instructives informations quant aux musiques données à écouter – leur histoire, leurs caractéristiques mélodiques et rythmiques – ainsi que sur les instruments.


Les plages de « bruitages » ont elles aussi droit à des commentaires qui permettent de saisir leur contexte, leur sens. Des chants d'oiseaux et de corbeaux à l'aube, le sifflement courroucé d'un serpent, le son continu de la flûte « pangi » d'un charmeur de serpents, les rotatives « motorisées » d'un moulin à eau et les pétards et feux d'artifices d'un fête indienne (retour à Varanasi…) sont autant de points d'accroche destinés à immerger l'auditeur dans l'environnement naturel de ces musiques.


Constitué exclusivement d'enregistrements de terrain, ce disque n'est pas strictement celui d'un capteur passif, mais aussi celui d'un musicien qui s'est enregistré en situation de jeu avec d'autres musiciens rencontrés en Inde, dans la région des Balkans et dans le Moyen-Orient. Avec Pandit Dhruv Nath MISHRA (sitar), Pandit Sukhdev Prasad MISHRA (violon), Dr. Atul SHANKAR (flûte bansuri), Marina TOŠIĆ (oud), Stefan SABLIĆ (qanun) et le « special guest » Sinan AĆIFOVIĆ (clarinette), Srdjan BERONJA (tabla, daf, darabuka) a ainsi formé le TRANS-EASTERN GROUP, un vrai-faux groupe qui adopte principalement la forme d'un duo constamment renouvelé au gré des étapes du parcours de Srdjan BERONJA.


De cette « triangulaire » culturelle émane une âme pan-orientale qui est volontiers traduite musicalement par des combinaisons instrumentales peu courantes : une flûte bansuri dialogue avec un daf, un tabla et une darabuka, un sitar est rejoint par un daf là ou l'attendait plutôt un tabla, un violon accordé « à l'indienne » converse avec une darabuka, la même darabuka s'acoquine avec un qanun au grand dam des préjugés la concernant, une clarinette vient à l'occasion élargir leurs débats (ou leurs ébats), un tabla donne la réplique à une flûte de pan… Et entre deux joutes, le oud ou le qanun font aussi cavaliers seuls (règles du taqsim obligent !).


Les pièces musicales, de type raga, taqsim, maqam, thème de danse ou chant folk, sont des portes ouvertes sur une certaine idée de la musique que partagent selon Srdjan BERONJA les cultures indienne, moyen-orientale et est-européenne. Acoustiques, intimistes, elles ouvrent sur une vaste et subtile gamme d'émotions, de sentiments et évoquent des histoires où se fondent le désir humain et l'amour spirituel.


Ces Sounds of the East ne sont donc pas ceux piochés au petit bonheur dans une quelconque bande de données sonores, ni même tirés d'un catalogue de label, ils sont ceux qu'a capté et choisi Srdjan BERONJA pour illustrer sa passion pour ces musiques et ces cultures. Les ragas, maqams, thèmes folkloriques et sons environnementaux recueillis dans ce disque sont des illustrations d'un carnet de voyages comme les pages d'un journal intime : on y lit ce qui fait palpiter le cœur de ces musiques comme celui de son auteur.




- Stéphane Fougère

(Ethnotempos & Traverses)